Humus

Humus

« S’abaisser jusqu’à l’humus * »

Entrer dans les eaux marécageuses, l’endroit de l’humide, de l’humble, du caché… Brrr !!! un frisson de dégoût lorsqu’on s’enfonce dans cette texture épaisse, poisseuse.

Qu’est-ce que ça s’agite là-dedans, ça grouille là-dessous… Pas moyen de rester bien tranquille à rêver de décrocher la lune ou de trouver le repos dans la beauté éternelle d’un ciel étoilé : voilà que tumultueusement frappent à la porte petits et grands dégoûts, colères ravalées, tristesses stagnantes… Invités inopportuns ! Ne se sont pas fait prier, ceux-là. Que faire ? Se débattre, s’immerger, couler, rejeter… Renoncer à transformer ?

Attendre.

Commencer peut-être à goûter : la saveur âpre, la pesanteur molle, les éclairs contrariés et retenus, l’inertie vindicative.
Tendre l’oreille : perçois-tu les nuances de cette sourde musique ? Celle du drame minuscule, qui n’a même pas encore trouvé de scène pour se représenter, un drame de rien du tout.
Vraiment pas de quoi en faire un fromage… Est-ce que c’est certain ? Frémissement du doute.
Dans Peau d’âne, la recette du Gâteau d’amour recommandait d’utiliser : « Une main de beurre fin /Un souffle de levain / Une larme de miel / Et un soupçon de sel »

A défaut d’ingrédients, on pourra toujours utiliser larmes, salive, morve, toujours utiles : ça fluidifie la pâte, lui redonne consistance et cohésion. Sans oublier : bien tourner le tout, malaxer. L’eau à la bouche, laisser faire le vertige alchimique.

* début du poème « Humus » de François Cheng.

Pour lire des retours d’élèves sur ce spectacle, rendez-vous sur le site du CLEA Hénin-Carvin :
https://cleahenincarvin.wordpress.com/2017/04/10/humus-paroles-deleves/

Spectacle chorégraphique Tout public à partir de 6 ans
Durée : 40 minutes
Chorégraphie et interprétation, dessins : Sarah Nouveau
Regard extérieur : Isabelle Courbot
Création vidéo et lumières : Marie Jo Dupré
Création sonore : Samuel Allain
Avec des extraits musicaux de : Pascal Ayerbe (Le bal des sirènes), Santi Carcasona (Clapping music, adaptation de Steve Reich), Marlui Miranda et Uakti (Tchori Tchori), Musiques d’extase et de guérison du Baluchistan (Mâr).

Share Project :